Modeler, le nouveau hobby tendance

Reléguée au rang de vieillerie pendant longtemps, la céramique semble plus que jamais regagner ses lettres de noblesse. Sous forme de vase, de vaisselle ou en jolies tasses, la céramique s’invite partout, à tel point qu’elle nous donne envie de nous y mettre nous aussi..ou quand l’artisanat sert de nouvelle thérapie. 

Il suffit de pousser les portes des magasins déco pour voir que la céramique revient plus que jamais en force. Dépoussiérée de sa réputation de vaisselle de grand-mère, la céramique regagne nos intérieurs au point de devenir de nouveaux objets tendance. Sous forme de vase, de vaisselle, de tasse, de théière, etc., son irrégularité semble séduire de plus en plus.   

Modeler, le nouvel hobby tendance : À tel point que désormais, certains prennent un plaisir fou à modeler à la main  la terre cuite pour créer toute sorte d’objets artisanaux. Un intérêt croissant qui s’explique d’abord par une envie de retour au naturel, mais aussi par un besoin généralisé de vouloir déconnecter à tout prix. Ainsi, user de ses mains pour créer, fabriquer, permet à tout un chacun de laisser parler son imagination. Des néo-céramistes qui ne remplacent pas ceux qui en ont fait leur métier, mais qui s’imposent comme étant les nouveaux artisans de notre époque qui ne jurent que par le fait-main. Un peu comme on ferait son pain maison ou ses cosmétiques maison, on prend maintenant le temps de faire sa propre vaisselle et sa déco.

Mais si la céramique semble de plus en plus populaire, ce n’est pas seulement parce que l’artisanat est en vogue, c’est aussi parce que l’art du modelage invite à la déconnexion. En pétrissant l’argile et en lui donnant une forme choisie, on oublie ses soucis du quotidien et on se recentre sur l’essentiel. La simplicité du geste nous permet de relâcher nos pensées et nos tensions intérieures. Un peu comme le yoga nous invite à la détente, la céramique nous permet d’évacuer le stress sans même nous en rendre compte. Dans un monde hyperconnecté et où tout va toujours plus vite, la céramique apparait surtout comme une envie de se réapproprier les métiers manuels parfois oubliés. De plus, l’objet, une fois fini, procure un sentiment de fierté et de satisfaction. Se mettre à la céramique est donc un pas de plus vers le si convoité « slow-life ».

Source : sosoir.lesoir.be